Ethique du coaching


  • Le coach s’autorise en conscience à exercer cette fonction à partir de sa formation et de son expérience
  • Le coach s’astreint au secret professionnel pendant toute la durée de l’accompagnement et au-delà.
  • Le coach peut refuser une prise en charge de coaching pour des raisons propres à la demande, au demandeur, à l’organisation, ou à lui-même.
  • Conscient de sa position, le coach s’interdit d’exercer tout abus d’influence.
  • Le coaching est une technique de développement personnel et professionnel. Le coach laisse de ce fait au coaché toute la responsabilité de ses décisions et actions.
  • Le coach reconnaît à la personne coachée le droit de renoncer au coaching à tout moment, sans avoir à se justifier.
  • Dans le cas où il constaterait que les conditions de réussite du coaching ne sont plus réunies, le coach s’autorise, en concertation avec le coaché, à interrompre sa mission.
  • Durant la période de coaching, le coach peut faire appel si besoin à un confrère ou à un expert dans un domaine particulier.

« La consultation d’un mental coach ne vise pas à remplacer une consultation avec votre médecin ou un autre professionnel de la santé »